Comment éduquer un chien ? Quelles méthodes pour quels résultats ?

Eduquer son chiot ou son chien adulte est une des préoccupations récurrentes des propriétaires. Mais voilà, comment faire ? A qui s’adresser ? Quelles méthodes utiliser pour quels résultats ? Autant de questions que chaque possesseur de chien désireux de faire éduquer son animal doit se poser mais auxquelles il aura parfois du mal à répondre. Voici de quoi les aider à y voir plus clair.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Gaya très attentif !

Un petit peu de sémantique pour commencer. Eduquer, dresser, conditionner sont peu ou prou des synonymes qui peuvent se définir comme suit : amener l’individu à faire ce qu’on a décidé pour lui en réaction à un stimulus donné.  Afin d’y parvenir de nombreuses méthodes et manières de procéder existent : plus ou moins respectueuses du chien et de ce qu’il ressent, impliquant plus ou moins le propriétaire, plus ou moins intransigeantes et appliquées à des demandes plus ou moins légitimes.

Nous pouvons éduquer un chien en punissant les mauvais comportements de manière plus ou moins brutale et en ignorant les bons considérés comme normaux, c’est la méthode traditionnelle voire coercitive ou, en ignorant les mauvais comportements et en récompensant les bons c’est la méthode positive basée sur le renforcement positif.

Choisir l’une ou l’autre méthode, c’est choisir les mécanismes que nous voulons activer chez le chien afin d’obtenir le résultat voulu. Nous pouvons forcer le chien à obtempérer en réponse à la douleur, par peur et dans l’incompréhension ou obtenir la collaboration de notre compagnon en le motivant à agir en confiance et pour le plaisir.

Si vous le voulez bien, en qualité de comportementaliste soucieuse de l’équilibre physique et émotionnel du chien, je ne m’intéresserai qu’à cette dernière qui respecte l’animal.

Afin de bien éduquer un chien il est primordial de cibler les besoins et les objectifs du propriétaire de l’animal en tentant de comprendre ses motivations.

L’humain doit comprendre qu’un chien n’est pas né pour être dressé. Il doit connaître les réalités canines en général et le tempérament de son animal en particulier. En effet chaque chien réagira à l’éducation de manière différente en fonction du plaisir qu’il prend à apprendre, de ses facultés de concentration, de son âge, de son statut hormonal, de ses expériences, de ses capacités cognitives, etc….  Une des clés de la réussite est d’intégrer qu’un chien n’agit que parce qu’il a un intérêt à le faire.

Tout chien est éduqué. En effet, lorsqu’il est chiot, il reçoit une éducation maternelle nécessaire à l’acquisition de certaines règles et à l’acquisition des autocontrôles.

Le bon « maître » qui veut dresser son chien, se doit donc d’agir dans la continuité de l’éducation maternelle. Il a donc pour devoir, de se montrer bienveillant, patient, calme, juste, cohérent et régulier. Cela permettra au chien d’apprendre dans un cadre structuré et dans la confiance en son éducateur.

Pour une éducation en méthode positive R+ P- (R+ : renforcement positif = récompenser les bons comportements réussie, P- : punition négative = s’opposer passivement ou ôter quelque chose d’agréable face au comportement indésirable) réussie, elle doit se réaliser dans le plaisir réciproque. La complicité Homme/Chien s’en trouvera confortée.

La méthode « positive » n’est pas synonyme de laxiste, elle est certes moins interventionniste et moins « spectaculaire » parce que calme et silencieuse mais n’en reste pas moins contraignante dans la mesure où son but est d’apprendre au chien des ordres (marche en laisse sans tirer, rappel, assis, couché, debout, pas bougé etc…), qui ne sont pas spontanés mais appris. En revanche, cette approche éducative s’appuie sur le cercle vertueux de la motivation comme illustré ci-dessous.

Cercle de motivation

Il s’agit de se fixer un objectif, de désirer l’atteindre, de se donner et d’offrir à son chien les moyens d’y parvenir. C’est récompenser l’animal et se sentir gratifié par le résultat obtenu ce qui permet de gagner en confiance, estime de soi et fierté, et motive à poursuivre l’exercice…

Faire appel à un professionnel aidera le propriétaire du chien à éduquer à mieux comprendre son chien et à acquérir les bons réflexes.

Un professionnel lui expliquera comment procéder sans agir à sa place, car seule une réelle implication garantira le succès de l’éducation.

Il le conseillera dans le choix du matériel à utiliser et dans la récompense qui motivera le plus son animal (friandise et laquelle, caresse, jouet, voix…).

Il pourra corriger son vocabulaire, son intonation, sa position, ses postures, ses gestes, etc… Utiliser les mêmes mots, le même ton, les mêmes postures et gestes pour une même demande faciliteront l’apprentissage de l’animal.

Un éducateur canin professionnel apprendra au propriétaire à déceler les signaux d’apaisement, de stress, de peur, de plaisir émis par son chien.

Il l’aidera à prendre confiance en lui en lui permettant de dominer ses émotions. Se gérer soi-même afin de mieux gérer l’autre est essentiel.

Selon le profil de son animal, il vous orientera vers des séances individuelles ou collectives.

En outre, sa maîtrise des lois d’apprentissage vous permettra de comprendre pourquoi il est important de récompenser le chien dans la seconde qui suit l’exécution de l’ordre, comment ignorer un « mauvais » comportement peut s’avérer très efficace et ainsi de suite.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Végas au rappel !

 En conclusion, éduquer un chien doit avoir pour objectif de mieux vivre ensemble dans le respect de chacun. Une étude réalisée par : S. Deldalle & F. Gaunet – Universités Paris Nord et Aix Marseille (France) – “Effects of 2 training methods on stress-related behaviors of the dog (Canis familiaris) and on the dog-owner relationship” –  Journal of Veterinary Behavior (2014) a démontré que les chiens entraînés avec des méthodes basées sur le renforcement positif présentaient moins de signaux de stress et se montraient plus attentifs à leur maître que ceux entrainés avec le renforcement négatif. Bien choisir le professionnel qui accompagnera le binôme Homme/Chien dans ce travail est une priorité pour un résultat positif et durable.

Cécile CHAPELON – ANIMAL EMOI

 

 

Publié dans Non classé