Apprendre la propreté à votre chiot.

Animal_Emoi_Végas_chiot_apprentissage_de_la_propreté

Lorsqu’un chiot âgé de 8 à 10 semaines arrive à la maison, l’une des premières préoccupations de la famille d’accueil est d’obtenir la propreté de ce nouvel arrivant.

Il est important de prendre conscience que cette exigence humaine est très éloignée de l’instinct canin et que cela n’a rien de naturel pour votre animal. Le seul apprentissage de propreté transmis par la maman chienne à ses petits durant les quelques semaines qu’ils passent à ses côtés est de ne pas faire ses besoins sur les lieux de couchage et de nourrissage.

Autre chose à savoir, physiologiquement parlant, le chiot ne contrôle pas totalement ses sphincters avant l’âge de 4 mois en moyenne.

En conséquence, la malpropreté disparaîtra au terme d’une maturité organique et d’un apprentissage. Alors me direz-vous, comment apprendre au chiot à faire ses besoins à l’extérieur ?

Quelques règles à mettre en place :

– Nourrir le chiot à heures fixes régulera les périodes d’élimination,
– Sortir le jeune animal systématiquement à son réveil, après les repas et après les phases de jeu,
– Choisir un lieu de sortie et un substrat qui lui conviennent. Un chiot qui a toujours fait ses besoins sur un terrain herbeux aura quelques difficultés à éliminer sur du bitume, de même un animal timide éprouvera des difficultés à déféquer ou à uriner dans un environnement bruyant et très fréquenté,
– Il faut lui laisser le temps nécessaire (selon son appréciation et non la vôtre). Il est important de comprendre que, en fonction de l’environnement plus ou moins stimulant, la durée de la promenade variera. Plus le chiot sera distrait et plus l’élimination risque d’être retardée. Soyez patients et bienveillants mais ne rentrez pas avant qu’il n’ait fait ses besoins sinon vous risquez de voir votre petit chien se vider dès le retour à l’intérieur. En effet, de retour chez lui, lieu connu et donc pauvre en stimuli distrayants, il va se détendre et enfin pouvoir se concentrer sur ses besoins de vidage.

Comment faire comprendre à votre jeune chien qu’il a fait ce que vous attendiez de lui ? Lorsque vous le sortez, vous devez l’accompagner, vous munir de friandises et de son jouet préféré. Dés que le chiot commence à faire, encouragez-le gentiment de la voix et félicitez-le. Dès qu’il a terminé, dans la seconde qui suit, offrez-lui une friandise en continuant à le féliciter verbalement. Il s’agit de renforcer positivement le comportement désiré afin d’en augmenter la répétition.

Autre point important, ne mettez pas un terme à la sortie aussitôt que le chiot a terminé de faire ses besoins. Pourquoi ? La promenade est dans la plupart des cas un moment agréable pour le chien. Si vous le rentrez immédiatement après qu’il ait éliminé, il peut associer le fait de déféquer ou d’uriner à la fin de quelque chose de plaisant, et retarder ainsi, au fil des balades, le moment d’éliminer voire attendre le retour à la maison pour se vider. Prolongez-donc la promenades de quelques instants ou d’une petite séance de jeu.

Durant cette période d’apprentissage, les accidents peuvent être nombreux, comment réagir face à eux ? Deux situations peuvent se présenter. La première : le chiot commence à faire ses besoins devant vous, exprimez votre désaccord calmement en énonçant par exemple un NON ferme soulevez votre chiot (cette action va stopper le processus d’élimination) et portez-le immédiatement dehors, attendez alors qu’il termine et félicitez-le comme indiqué ci-dessus. La seconde : cela se passe en votre absence. Ignorez les dégâts, gronder ou punir à posteriori est totalement contre productif, isolez le chiot et nettoyez en son absence afin d’éviter qu’il ne vous observe en train de « jouer avec ses déchets organiques ». Préférez des produits de nettoyage naturels tels que le vinaigre blanc mais renoncez aux produits javellisés ou ammoniaqués qui ont pour inconvénient de fixer les odeurs.

Enfin tordons le cou à quelques idées reçues !

– Taper votre chiot ne lui apprendra rien et nuira fortement à la qualité de votre relation.
– Mettre le nez du chien dans ses excréments ne représente rien pour votre animal sinon le fait que cette odeur lui est plutôt agréable et lui donner envie de recommencer.
– Secouer le jeune animal par la peau du cou sous prétexte de reproduire le comportement de sa mère. Oubliez ! Jamais une chienne n’agit de la sorte et cela n’a donc aucun sens pour le chiot. Le seul cas où la chienne prend sa progéniture par la peau du cou c’est pour la transporter délicatement d’un lieu à un autre.

En conclusion, l’apprentissage de la propreté nécessite de la patience et de la compréhension envers votre petit compagnon. Une forte implication de votre part durant ces quelques semaines favoriseront l’acquisition et la pérennité du comportement. Ca vaut le coup.

Publié dans Actualités Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,